DPR Industries affiche l’ambition de mettre en œuvre des stratégies de création de valeur dans le domaine des hautes technologies.
Car nos projets s’appuient sur une organisation efficace et des dirigeants dont la vision industrielle et technologique a permis de créer des fleurons, mariant de très fortes croissances d’activités à une excellente rentabilité.

Raymond Auphan, fondateur et dirigeant de DPR Industries
CV Express
Ce spécialiste de l’électronique, diplômé de l’école nationale des Mines de Saint-Etienne*, a commencé sa carrière comme Ingénieur chez I2e (1992), société d’étude électronique et informatique. Il fait un passage au Centre technique des systèmes navals (Direction générale de l’Armement) avant de découvrir les réseaux informatiques, les Télécom et les systèmes d’information chez Alten où il va créer les agences de la région Provence Alpes Côte d’Azur.
C’est en 2000 qu’il crée son entreprise, Artware qui connaîtra une croissance annuelle organique supérieure à 30% pendant cinq ans. A la suite du regroupement avec I2e, Artware deviendra Amesys en 2006, acteur de référence des systèmes critiques en électronique qu’il dirigera de 2011 à 2013 : le groupe va se déployer fortement avec 800 collaborateurs dans le monde en intégrant le groupe Bull, sous sa direction.
* Institut Supérieur de Micro-Electronique Appliquée

Philippe Vanier, co-fondateur de DPR Industries.
CV Express
Ce diplômé de l’Insead, de l’Ecole de physique et de chimie de la ville de Paris et de l’Université de Paris VI débute chez Michelin comme directeur qualité (1984), puis responsable production en Amérique du Nord. Il diversifie son expérience dans le stockage d’énergie pour des applications militaires et spatiales (Saft, groupe Alcatel-Alsthom) et prend la direction d’Hyper technologie qui deviendra, sous sa houlette, le fournisseur exclusif d’Airbus pour les radars de bord et un groupe dont les exportations vont augmenter de 40% en huit ans.
En 2004, il fonde Crescendo Industries qui structure le développement d’Amesys, un futur grand spécialiste des systèmes électroniques de hautes technologies : 450 ingénieurs sont recrutés en cinq ans tandis que le chiffre d’affaires annuel progressera de 30 M€ à 100 M€. Une réussite qui le propulse à la direction du groupe Bull en 2010 (9000 collaborateurs, 1,3 milliards de CA) qu’il quitte en 2015, suite à son rachat par l’industriel Atos.

Olivier Libbrecht, directeur administratif et financier
C’est un parcours international qui caractérise le profil de ce spécialiste de la gestion financière et administrative, diplômé de l’Ecole supérieure de commerce de Tours. Jeune collaborateur d’Ernst& Young, il audite le système d’information de gestion d’une usine en démarrage du groupe papetier suédois (MoDo Paper) qui lui confie un poste de contrôleur de gestion. Il devient directeur administratif et financier (1998) d’Ifrachem, puis de Ciment de Guinée à Conakry (200 salariés) dans le giron du groupe cimentier Holcim qui le nomme contrôleur des filiales du Moyen-Orient à Madrid, puis directeur achat et projets. Trilingue, il a suivi le séminaire de « leadership » à l’International Institute for Management Development (IMD) de Lausanne pour développer ses compétences en ressources humaines.